Search

Bruxelles, belle, virtuelle et photogénique


Ce fut au printemps 1986 que je découvris Bruxelles. La vaillante Fiat Uno rouge qui nous véhiculait pendant les vacances de Pâques entra à Bruxelles pile à l’heure du dîner (en Belgique, c’est à midi que l’on dîne, comme d’ailleurs au Canada, en Suisse et dans certaines régions de France).


La capitale belge, ce fut une révélation, un coup de cœur… et un sacré coup sur la tête : à force de marcher le nez en l’air, fascinée par cette architecture si différente de tout ce que je connaissais jusqu’alors, l’inéluctable arriva ! Je percutai violemment un panneau de signalisation, front en avant, et me retrouvai les quatre fers en l'air, sonnée. Plus rapide que mes amis, un serveur italien traversa la rue pour m’aider à me relever. Je passai le reste de la journée à moitié défigurée par un hématome monstrueux mais qu’importe ! Bruxelles m’avait séduite et mon cœur battait pour elle. J’ignorais alors que j’y passerais 14 ans de ma vie et que ma propre fille serait Bruxelloise de cœur.


Petite précision : Bruxelles, ça se prononce Bru[ss]elles, et pas Bru[XX]elles, ni Bru[quecelle]. Bru[ss]elles, un point c'est tout. En revanche, Ixelles (l’une des 19 communes qui composent la capitale), ben ça se prononce I[X]elles. Voilà.


La ville regorge de musées passionnants, dont certains offrent des visites virtuelles. En voici deux. 1/Le musée des égouts : https://www.bruxelles.be/visite-virtuelle-du-musee-des-egouts Cliquez sur les différents repères, regardez les vidéos, baladez-vous sous la ville, sans aucun désagrément olfactif. 2/La maison Autrique : https://www.autrique.be/fr/visite-main/infos-pratiques/visite-virtuelle-2.html Une très belle illustration de l’art nouveau. Si aucun de ces deux musées ne vous tente, en voici dix autres : https://bruxellessecrete.com/visites-virtuelles/

La ville compte plusieurs webcams, dont une place de Brouckère http://www.bruxelles.be/webcam-place-de-brouckere.

Ce nom vous semble-t-il familier ? Mais bien sûr, grâce à Brel :

« Place de Brouckère on voyait des vitrines Avec des hommes des femmes en crinoline Place de Brouckère on voyait l'omnibus Avec des femmes des messieurs en gibus »

Pour le plaisir : https://youtu.be/uSFBrkAf9RY Dix secondes de pub pour démarrer mais, tenez bon : deux minutes et demie de bonheur juste après.


Enfin, parcourez la ville en noir et blanc avec le photographe bruxellois Nicolas Springael. Cinq albums sont consacrés à sa ville natale : http://www.nicolasspringael.be/spip.php?rubrique45


Bon voyage immobile dans cette ville que beaucoup aiment passionnément et certains détestent violemment, mais qui ne laisse personne indifférent.

66 views
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now