Search

Contemplation à l’abbaye d’Orval


Fidèles à la règle de Saint-Benoît, les moines cisterciens trappistes de l’abbaye d’Orval accueillent au cœur des Ardennes celles et ceux – croyants et incroyants – qui sont en quête de ressourcement dans le calme et le silence. Chacun peut goûter, le temps d’une pause, aux bienfaits de la contemplation. Et chacun le fait à sa façon.

La mienne consista d’abord à me fondre dans le décor, immobile et attentive, pour mieux écouter et observer, sans rien déranger, aussi bien la vie du monastère que la nature alentour. Le tintement des cloches rythmant la journée, le grincement du vélo d'un Frère traversant la cour des retraitants, le bruissement des feuilles frôlées par la brise, le sifflement du vent dans les branches dénudées. Plus loin, le bouillonnement d’un ruisseau gonflé par les intempéries, un battement d’ailes, le craquement d’une brindille sous le pas d’un sanglier, le choc des sabots d’un cerf au galop heurtant le sol encore gelé… La liste est interminable. Je pris le temps de réfléchir, positivement, sans ressasser, puis, lentement, de trouver la sérénité.

Découvrir l’abbaye d’Orval, c’est aussi voyager dans le temps – 950 ans d’histoire, trois abbayes successives, plusieurs renaissances au fil des siècles – et se laisser gagner par le romantisme des ruines, contempler les volutes, les ornements des chapiteaux, le doux visage de cette Vierge à l’enfant coiffée de sa couronne de lierre, suivre du regard les rythmes architecturaux nés du dialogue entre les vestiges du passé et les lignes modernes.

Après l’observation à l’œil nu, je regardai par l’œilleton du viseur de mon appareil photo et guettai la beauté logée dans les moindres détails. Celle que mon œil devenu myope sous la pression quotidienne des écrans trop proches ne voit plus correctement. Photographier me permet de contempler un monde qui m’échappe de plus en plus et que de simples lunettes ne me restituent guère avec la précision désirée. Sous une tempête de ciel bleu, dans un air glacial, je marchai seule, silencieuse et calme, tous les sens en éveil. Contempler c’est aussi vivre, pleinement.

Merci aux moines et aux laïcs de l’abbaye d’Orval pour leur accueil et leur ouverture.


* * *


Voici le site de l’abbaye d’Orval, qui s’ouvre sur la règle de Saint-Benoît : https://www.orval.be/fr/

Vous y verrez beaucoup de photos d’ensemble. Ici, j’ai opté pour les détails.


Et la page sur laquelle vous trouverez les photos qui ont survécu à l’étape implacable du tri sélectif (cliquez sur les photos pour les agrandir) : https://www.emm-myphotos.com/walks

60 views
© Copyright Emmanuelle Eve Photos
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now