Search

Pinceaux, couleurs et pellicule


Pigments, acryliques, huiles, gouaches, pinceaux de toutes formes et tailles, vieux chiffons, pots en céramique marqués par le temps, palettes chargées de résidus de couleurs qui semblent avoir composé en séchant autant de monts et de sillons colorés : qu’il est passionnant de visiter l’atelier d’un artiste, peintre, sculpteur, graveur… Les odeurs y sont bien différentes de celles qui planaient autrefois dans les studios des photographes, au temps de l’argentique et des réactifs chimiques. Comment oublier l’odeur âcre du révélateur ou du fixateur ?

Exprimant sa vision par les textures, couleurs, surfaces, formes, thèmes et techniques qu’il choisit, l’artiste nous fait voyager au cœur de sa sensibilité et découvrir aussi bien les êtres que les lieux et situations qui ont façonné son moi.

Pousser la porte d’un musée d’art, c’est partir à la découverte d’une âme.

À Madrid, après avoir enfin pu poser un regard ému sur Guernica, au musée Reina Sofía, bouleversée par la beauté et l’immensité – au propre comme au figuré – de l'œuvre, après avoir parcouru les salles du Prado une journée durant puis découvert avec enthousiasme Caixa Forum, nous avons exploré le musée Joaquín Sorolla, sis dans la magnifique demeure que l’artiste avait imaginée de façon à pouvoir concilier vie de famille et vie d’artiste. Son atelier, où j’ai pris la photo ci-dessus, est donc au cœur du foyer. De pièce en pièce et d’escaliers en couloirs, jusqu'au jardin, découvrez le monde et les ambiances de Sorolla. Si le tableau n’a pas changé de place, prenez le temps d’admirer dans le studio de Sorolla « Paseo a orillas del mar » (Promenade au bord de la mer), certainement son œuvre la plus célèbre. Sentez le vent souffler sur votre visage et laissez-vous éblouir par la blancheur des toilettes ensoleillées des deux femmes, qui ne sont autres que l’épouse et la fille de l’artiste. Enfin, laissez-vous gagner par l’impression qu’elles vont quitter le cadre tant leur mouvement est palpable. Voici le site du musée : http://www.culturaydeporte.gob.es/msorolla/inicio.html (en espagnol et en anglais), et une photo assez fidèle de Paseo a orillas del mar : https://historia-arte.com/obras/sorolla-paseo-a-orillas-del-mar

En revenant de Madrid, arrêtez-vous à Rodez pour entrer dans le monde de Pierre Soulages. Changement radical d’ambiance : plongez dans l’abstrait, les jeux de textures et de matières, de formes, proportions et dimensions, mais, surtout laissez-vous absorber par la beauté de l’Outrenoir. Pierre Soulages disait : « Mon instrument n’est pas le noir mais la lumière réfléchie par le noir ».

Le site du musée est bien fait : https://musee-soulages-rodez.fr Du bâtiment aux œuvres, tout est à voir, et notamment les expositions temporaires.

Embarquons enfin pour un voyage immobile dans l’univers fascinant d’Agnès Arnould. Voici son site : https://www.agnesarnould.be Commençons par exemple avec la page « Technique mixte ». Une œuvre à la fois, rencontrez les différents personnages. Sondez leurs regards. Étudiez leurs expressions. Chacun dialogue avec vous et raconte une histoire. Revenez, écoutez, observez : peut-être percevrez-vous demain des nuances qui vous échappent aujourd’hui ? Laissez-vous gagner par les mystères que cachent – ou révèlent ? – un regard, marron, bleu ou vert, une bouche sensuelle, des paupières closes, des mains, délicates ou rugueuses, l’éclat des couleurs... Coups de pinceau et coups de gouge dans le bois sont autant d’indices à décrypter pour lire les émotions que distille ce récit profondément humain.

Bon voyage.


56 views
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now